Assurance et digital : les challenges des cinq prochaines années

Année après année, le secteur de l’assurance prend de l’ampleur dans le système économique mondial. En France, il a recensé déjà 146000 de professionnels en 2014 et généré plus de 208 milliards d’euros en chiffres d’affaire pour l’année 2015. Sa croissance annuelle est estimée de 3,9% ce qui le place comme les secteurs les plus influents des finances françaises. Cependant, le développement technologique dans lequel vit le monde, surtout sur le plan digital, va forcément impacter l’organisation des assureurs qui doivent opérer à plusieurs transformations pour suivre l’évolution rapide de leur secteur dans les cinq années à venir.

Une étude publiée en avril 2016, au titre de Accenture Technology Vision for Insurance, confirme que 90% des assureurs sont conscients de la grande influence future du digital dans leur métier. Voici donc les tendances à suivre dans le futur proche.

 

Les plateformes pour les économies d’échelle

Chez les entreprises à caractère financier, le modèle économique révèle d’une importance capitale pour assurer la survie de l’entreprise. Dans l’assurance, l’étude affirme que 90% des professionnels sont d’accord pour que les modèles de plateforme sont les plus performants pour réaliser des économies d’échelle. Ainsi, 83% d’entre eux prévoient d’intégrer ce modèle dans leur stratégie de croissance dans les trois prochaines années afin de garantir plus de flexibilité dans l’organisation des relations entre les différents acteurs de leur écosystème.

La Big Data et la confiance des clientsbig-data

 

Avec le développement d’internet et objets connectés, la collecte de données est devenu même instantané. Grâce à la Big Data, les compagnies d’assurances (mais également les entreprises spécialisées en placement immobilier) peuvent recevoir quotidiennement un énorme flux d’informations sur leurs clients et clients potentiels. L’analyse de ces données permettant de connaitre les fins détails sur les clients afin de leur proposer des services plus adaptés à leurs besoins, voire plus personnalisés selon les attentes de chaque souscripteur à part. Ainsi, 82% des professionnels sondés ont déclaré leur intention d’investir davantage dans des solutions qui intègrent des composantes d’intelligence artificielle durant les cinq prochaines années.

L’utilisation des données personnelles des clients, collectés via la Big Data, pose le problème du respect de la vie privée et met en évidence la sécurité des données comme véritable challenge pour les assureurs. Ainsi, 78% des professionnels estiment qu’ils sont exposés à des niveaux de risques supérieurs à leur capacité de gestion actuelle ce qui leur pousse à investir plus dans des solutions de sécurité informatique. 85% de l’échantillon trouve alors que la confiance est essentielle dans l’économie digitale et ainsi, ils sont conscients de la nécessité d’agir rapidement pour rassurer leurs clients de leur respect des éthiques professionnelles.

L’innovation passent par les start-up

78% des assureurs sondés sont d’accord sur le fait qu’il faut avoir une main d’œuvre plus compétente pour garantir l’innovation dans leur secteur. Le développement du digital exige une transformation des équipes et donc des personnes plus qualifiées. Toutefois, le secteur de l’assurance n’attire plus les jeunes diplômés (2% seulement d’entre eux souhaitent travailler dans ce domaine) ce qui oblige les entreprises à recourir à des contrats de freelance ou des contrats temporaires. La meilleure solution, selon 75% des répondants, serait de travailler avec des start-up dans le cadre de leur stratégie digitale qui rime bien avec les attentes des assureurs.